Pour vous qui voyagez souvent en avion, vous avez surement déjà remarqué qu’il y avait des trous dans les fenêtres de l’avion. Mais à quoi ces trous peuvent-ils servir ? Une question qui n’échappe à aucun passager aimant se tenir au siège près de la fenêtre de l’avion. En fait, c’est une caractéristique commune de tous les avions destinés à transporter des passagers. 

Si vous regardez de près une fenêtre typique de la cabine des passagers, vous verrez trois volets, généralement faites de matériaux acryliques. Le volet du milieu avec le trou et la vitre extérieure sont plus importants. D’une manière générale, comme un avion monte, la pression de l’air descend à la fois dans la cabine et à l’extérieur, mais elle chute beaucoup plus à l’extérieur. Cela signifie que la pression à l’intérieur de l’aéronef pendant le vol est typiquement beaucoup plus grande que la pression extérieure. Les deux fenêtres extérieures de la cabine sont conçues pour contenir cette différence de pression entre la cabine et le ciel. Tant le milieu et les vitres extérieures sont suffisamment solides pour résister à cette différence, mais dans des circonstances normales, il ya le volet externe qui porte cette pression, grâce à l’orifice d’aération. Et d’après Marlowe Moncur, directeur de la technologie de GKN Aerospace — un fabricant de fenêtre de la cabine des passagers de premier plan, qui donne une explication de son importance, ces trous font partie des mesures de sécurité de l’aéronef et ont pour rôle de réguler la pression dans la cabine. 

Ce trou est appelé également trou de respiration et fonctionne comme une vanne de purge. Selon un brevet de 1997, déposé par DaimlerChrysler Aerospace Airbus, ce conduit d’air maintient la pression atmosphérique externe à l’intérieur des vitres.

Le trou de reniflard est situé dans le volet central de la fenêtre de la cabine, entre une vitre extérieure et une vitre intérieure, et il est censé réguler la quantité de pression exercée sur les fenêtres. En général, une fois que l’avion est en l’air, la pression de l’air à l’intérieur de la cabine — grâce au système de pressurisation de l’avion — est beaucoup plus grande que la pression de l’air à l’extérieur, vous permettant de respirer avec plus de sécurité. L’air est pressurisé par les moteurs qui le compriment de manière à créer la poussée. Grâce à une soupape d’écoulement, cet air sous pression préservé à l’intérieur de la cabine. 

Des capteurs vérifient la grandeur exacte de pression contenue dans la cabine. Le trou libère alors de l’air, à un taux régulier, de façon à maintenir la pression à un niveau précisé. Quand l’avion est encore en position de décollage, le robinet est ouvert, mais se ferme aussitôt que l’avion ait pris son envol.

Un vol classique se tient à une hauteur située entre 9 150 et 12 200 mètres. Si l’air au niveau de la mer est à 14,7 PSI, cette pression chute à 4,3 PSI quand l’avion atteint cette hauteur. Ce qui signifie donc qu’à haute altitude, la disponibilité en oxygène est faible en quantité. C’est pourquoi la cabine de l’avion doit être sous pression pour apporter un maximum de confort et de sécurité aux passagers. 

Dans le cas extrêmement improbable où la vitre extérieure tombe en panne, le volet du milieu prend le relais. Dans ce cas, il y aurait une petite fuite d’air dans le trou, mais rien à part le reniflard du système de pressurisation de l’avion ne peut faire face facilement à cette situation.

Le trou de reniflard a également été conçu pour une raison esthétique. Il permet de libérer l’humidité entre les deux vitres intérieures et extérieures et permet une vue sans brouillard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici